À qui de droit

Les contextes où l’on peut utiliser l’expression «à qui de droit» dans la correspondance.

Quand on écrit à une société ou à un organisme sans connaître le nom de la ou des personnes qui liront la lettre, on utilise la formule d’appel indifférenciée Madame, Monsieur, ou Mesdames, Messieurs, et non À qui de droit.

Cette dernière formule ne s’emploie qu’à l’intérieur d’une phrase, comme dans « Je vous saurais gré de transmettre ma demande à qui de droit. »

Dans le cas d’une lettre non personnalisée, on emploie Mesdames, Messieurs, si le texte s’adresse à un groupe, et Madame, Monsieur, si on ne veut s’adresser qu’à une personne à la fois, sur un ton plus personnel. Dans tous les cas, Mesdames, Messieurs, et Madame, Monsieur, sont généralement disposés sur deux lignes.

Référence

OFFICE QUÉBÉCOIS DE LA LANGUE FRANÇAISE. « Appel », Banque de dépannage linguistique.

À date

Les expressions qui peuvent remplacer ce calque de l’anglais.

Les expressions à date et jusqu’à date sont des calques de l’anglais to date et up to date. Ainsi, un document qui est actualisé au jour où l’on se trouve n’est pas à date, mais plutôt à jour.

Par ailleurs, si on veut indiquer que le moment où l’on parle constitue une limite dans le temps, on peut utiliser les locutions à ce jour, jusqu’à présent, jusqu’à maintenant ou jusqu’ici.

Exemples fautifs :
Je souhaiterais mettre mon livret à date.
Ces fichiers sont inutilisables, ils ne sont pas à date.
À date, tout s’est bien passé.
Nous n’avons eu aucune plainte jusqu’à date.
Rien n’indique à date que les chercheurs aient fait fausse route.

On dira plutôt :
Je souhaiterais mettre mon livret à jour.
Ces fichiers sont inutilisables, ils ne sont pas à jour.
Jusqu’ici, tout s’est bien passé.
Nous n’avons eu aucune plainte jusqu’à maintenant.
Rien n’indique à ce jour que les chercheurs aient fait fausse route.

Référence

OFFICE QUÉBÉCOIS DE LA LANGUE FRANÇAISE. « À date », Banque de dépannage linguistique.

Varia

Son emploi juste et les contextes où il faut éviter ce terme.

L’emploi du mot Varia dans un ordre du jour, un procès-verbal ou un compte rendu de réunion est un anglicisme. En français, on a le plus souvent recours au titre Questions diverses ou Divers pour nommer ce point de l’ordre du jour sous lequel les participants à une assemblée délibérante peuvent faire inscrire des questions dont ils souhaitent débattre et qui ne figurent pas dans l’ordre du jour qui leur a été soumis. Ces questions sont ajoutées à l’ordre du jour avant son adoption, mais elles ne sont abordées qu’en fin de séance.

D’autres expressions telles que Affaires diverses, Sujets divers, Autres sujets ou encore Autres questions sont également utilisées.

Référence

OFFICE QUÉBÉCOIS DE LA LANGUE FRANÇAISE. « Varia », Banque de dépannage linguistique.

Exécutif

Les contextes où l’emploi du mot «exécutif» est erroné.

Emploi comme adjectif

En français, l’adjectif exécutif appartient au domaine de la politique et de l’administration publique et signifie « relatif à la mise en œuvre des lois ». On parle ainsi du pouvoir exécutif. Il arrive toutefois qu’on emploie à tort cet adjectif, sous l’influence de l’anglais executive, au sens de « relatif à la direction, à l’administration ». On pourra le remplacer, selon le cas, par de directiondirecteur, administratif, etc.

Exemples fautifs :
Notre entreprise est actuellement à la recherche d’une nouvelle secrétaire exécutive.
La prochaine réunion du conseil exécutif de la multinationale aura lieu jeudi matin.
J’aimerais vous présenter mon nouvel adjoint exécutif.

On aura plutôt :
Notre entreprise est actuellement à la recherche d’une nouvelle secrétaire de direction.
La prochaine réunion du conseil de direction de la multinationale aura lieu jeudi matin.
J’aimerais vous présenter mon nouvel adjoint administratif.

 

Emploi comme nom

Exécutif peut également être employé comme nom; il désigne alors l’organe ayant le pouvoir de faire appliquer les décisions d’une assemblée législative ou les lois dans un État. Il n’a donc pas le sens de « direction », de « dirigeant » ou de « bureau (d’une association, d’un organisme professionnel, d’un syndicat) », comme ce peut être le cas d’executive en anglais.

Exemples fautifs :
L’exécutif a pris une décision qui risque d’être controversée.
Devenir un exécutif n’a jamais fait partie de mon plan de carrière.
Les membres de l’exécutif syndical n’ont pas encore discuté de ce point.

On aura plutôt :
Une fois de plus, le conseil de direction a pris une décision qui risque d’être controversée.
Devenir un cadre supérieur n’a jamais fait partie de mon plan de carrière.
Les membres du bureau syndical n’ont pas encore discuté de ce point.

Expressions à éviter

Le tableau ci-dessous dresse la liste de la plupart des expressions où « exécutif » est employé de manière fautive.

À éviter À privilégier
accompagnateur exécutif
(executive coach)
accompagnateur de gestionnaires, accompagnateur en gestion
accompagnement exécutif
(executive coaching)
accompagnement de gestionnaires, accompagnement en gestion
adjoint exécutif
(executive assistant)
adjoint de direction, attaché de direction
cadre exécutif
(executive officer)
cadre supérieur, cadre dirigeant, cadre de direction
chef exécutif
(executive chief)
chef des cuisines
coach exécutif
(executive coach)
accompagnateur de gestionnaires, accompagnateur en gestion
coaching exécutif
(executive coaching)
accompagnement de gestionnaires, accompagnement en gestion
comité exécutif
(executive committee)
conseil de direction, comité de direction, comité directeur, bureau
comité exécutif
(union executive)
bureau, bureau syndical
conseil exécutif
(executive committee)
conseil de direction, comité de direction, comité directeur
conseiller exécutif
(executive counsellor)
conseiller cadre
directeur exécutif
(chief executive director)
chef de la direction, directeur général
étage exécutif
(executive floor)
étage de luxe, étage de prestige
exécutif
(executive committee)
conseil de direction, comité de direction, comité directeur, bureau
exécutif
(union executive)
bureau, bureau syndical
exécutif
(executive officer)
cadre supérieur, cadre dirigeant, cadre de direction
exécutif syndical
(union executive)
bureau syndical, bureau
fauteuil exécutif
(executive chair)
fauteuil président
membre de l’exécutif sortant
(outgoing executive member)
membre sortant
producteur exécutif
(executive producer)
producteur délégué
secrétaire exécutif
(executive secretary)
secrétaire de direction, secrétaire administratif, secrétaire d’administration, chef de secrétariat
sommaire exécutif
(executive summary)
sommaire de gestion, sommaire décisionnel
vice-président exécutif
(executive vice president)
vice-président directeur, vice-président-directeur, vice-président à la direction
vice-principal exécutif
(provost)
vice-recteur principal, vice-recteur général, vice-recteur, vice-président principal, vice-président général
vice-recteur exécutif
(provost)
vice-recteur principal, vice-recteur général, vice-recteur, vice-président principal, vice-président général

Référence

OFFICE QUÉBÉCOIS DE LA LANGUE FRANÇAISE. « Exécutif », Banque de dépannage linguistique.

OFFICE QUÉBÉCOIS DE LA LANGUE FRANÇAISE. « Tableau d’emplois fautifs d’exécutif », Banque de dépannage linguistique.

Les anglicismes du Web

Les principaux anglicismes que l’on rencontre sur le Web.

L’utilisation du Web a contribué à l’apparition et à la diffusion de plusieurs anglicismes. Le tableau ci-dessous en répertorie quelques-uns et indique des expressions pour les remplacer, selon le contexte.

Anglicismes Exemples fautifs À remplacer par
Appel conférence Cette application nous permet de faire des appels conférences. Cette application nous permet de faire des conférences téléphoniques.
Booker

 

Nous avons booké nos places pour le vol vers Londres sur le site de vols à rabais.

 

Ma mère a réussi à booker des sièges dans la première rangée.

Nous avons réservé nos places pour le vol vers Londres sur le site de vols à rabais.

Olive a réussi à retenir des sièges dans la première rangée pour la première du spectacle.

Cookie Ce site web utilise des cookies lors de votre navigation. Ce site web utilise des témoins lors de votre navigation.
Customiser Ce site web est entièrement customisé. Ce site web est entièrement adapté aux besoins du client.
Digital La technologie digitale fait désormais partie du quotidien des gens. La technologie numérique fait désormais partie du quotidien des gens.
Revamper L’entreprise a revampé son site web. L’entreprise a modernisé son site web.
S’enregistrer Est-il possible de s’enregistrer au congrès par courriel? Est-il possible de s’inscrire au congrès par courriel?
Sauver En attendant les soldes, je sauve beaucoup d’argent.

 

Sauvez du temps : achetez en ligne!

 

Il faut sauver votre travail à la fin de la journée pour éviter les mauvaises surprises.

En attendant les soldes, j’économise beaucoup d’argent.

Gagnez du temps : achetez en ligne!

 

Il faut sauvegarder votre travail à la fin de la journée pour éviter les mauvaises surprises.

SEO, référencement SEO ou référencement organique Julie est une spécialiste du SEO. Julie est une spécialiste du référencement naturel.

Affaire

L’utilisation du mot «affaire» dans des expressions calquées de l’anglais.

Le mot affaire est employé dans de multiples expressions et locutions. Lesquelles sont correctes? Quand doit-on le mettre au singulier et au pluriel? Cette capsule fait le point sur le sujet afin que vous puissiez l’écrire sans faute à tout coup!

Faire affaire et faire des affaires

Employé au pluriel, le nom affaires a entre autres le sens « activités commerciales, économiques ou financières »; c’est ce sens qu’on a dans les expressions gens d’affaires, chiffre d’affaires, voyage d’affaires, etc. On dira également faire des affaires ou faire affaire (au singulier, cette fois) avec quelqu’un ou quelque chose, avec le sens « traiter, conclure un marché ». Faire des affaires s’emploie aussi sans complément; cette expression signifie alors « faire du commerce, exercer une activité commerciale ».

Exemples :

Le ministère des Transports fait affaire avec la société Alpha pour l’entretien de certains bâtiments.
La Ville de Rosemère a fait des affaires avec cet entrepreneur pendant des années.
Il y a plus de 100 ans qu’ils font des affaires au Québec.

On entend parfois, peut-être sous l’influence de l’anglais to be in business, l’expression être en affaire(s), dans le sens de « faire carrière dans les affaires ». On évitera cet emploi en lui préférant l’expression être dans les affaires.

Exemples :

Je suis dans les affaires depuis dix ans. (et non : Je suis en affaire(s) depuis dix ans.)
Son père était un homme impitoyable en affaires, mais fidèle en amitié.

 

Avoir affaire et avoir à faire

On peut parfois hésiter entre les expressions avoir affaire et avoir à faire. Le nom affaire provient de l’expression à faire, c’est-à-dire « ce qui est à faire ». Notons que le nom affaire est au singulier. Le sens de cette expression est « se trouver en présence de quelqu’un, en rapport avec quelqu’un ».

Exemples :

Dans ce métier, tu auras affaire à toutes sortes de personnes.
J’ai eu affaire à un homme de principes.
Ce n’est pas souvent qu’on a affaire à un connaisseur.
S’il continue, il aura affaire à moi.

Par ailleurs, suivi d’un complément direct, l’expression avoir à faire signifie « devoir s’acquitter d’une obligation ». On l’emploie parfois dans ce sens sans exprimer le complément.

Exemples :

Malgré sa situation particulière, il a à faire son travail comme tout le monde.
Ne m’attends pas, j’ai beaucoup à faire avant de quitter le bureau.

Heures d’affaires

L’expression heures d’affaires est un calque de l’anglais business hours. On utilisera en français heures d’ouverture. Dans le cas d’un bureau, on peut aussi employer l’expression heures de bureau ou encore heures d’accueil, si l’organisme dispose d’un bureau d’accueil.

Exemples fautifs :

Pour toute information requise en dehors des heures d’affaires, faites le 0.
Heures d’affaires : du lundi au samedi, de 9 h 30 à 17 h 30.

On écrira plutôt :

Pour toute information requise en dehors des heures de bureau, faites le 0.
Heures d’ouverture : du lundi au samedi, de 9 h 30 à 17 h 30.

 

Place d’affaires

L’expression place d’affaires est un calque de l’anglais business place que l’on doit remplacer par bureau, établissement, maison de commerce ou succursale, selon le contexte.

De même, au lieu de désigner par le terme principale place d’affaires le lieu dans lequel une société ou une association concentre ses activités juridiques, administratives et ses activités de direction, on emploiera le terme siège social (ou siège).

Exemples fautifs :

Une compagnie peut avoir des places d’affaires dans plusieurs grandes villes.
La direction a décidé d’ouvrir une nouvelle place d’affaires dans cette région.
La principale place d’affaires de cette entreprise est à Sainte-Anne-des-Plaines, mais elle a plusieurs succursales ailleurs.

On écrira plutôt :

Une compagnie peut avoir des établissements dans plusieurs grandes villes.
La direction a décidé d’ouvrir un nouveau bureau dans cette région.
Le siège social de cette entreprise est à Sainte-Anne-des-Plaines, mais elle a plusieurs succursales ailleurs.

Autres utilisations du mot affaire

Affaire (deal) : marché conclu ou à conclure avec quelqu’un. L’expression it’s a deal équivaut à marché conclu.

Affaire lucrative (moneymaker) : activité ou produit qui génère beaucoup de profits. Synonyme : activité lucrative.

Affaires : sert à la dénomination de ministères spécialisés dans certains secteurs (affaires étrangères, affaires culturelles, affaires sociales).

Affaires (business) : ensemble cohérent d’activités industrielles, agricoles, commerciales ou financières qui sont assumées par une personne physique ou morale pour son propre compte ou pour le compte d’autrui. Dans une entreprise, les affaires se traduisent par des opérations de vente dont la valeur cumulée sur une certaine période représente le chiffre d’affaires.

Affaires au comptant (cash transactions) : opérations effectuées en argent comptant, par chèque ou par carte de débit.

Affaires générales (corporate affairs) : ensemble des opérations financières, commerciales ou industrielles et des services communs qui relèvent de l’administration centrale d’un organisme, d’une société ou d’une entreprise et qui s’appliquent à toute l’organisation. Synonymes : affaires de la société ou affaires de l’entreprise. L’expression affaires corporatives est un calque de l’anglais corporate affairs. En français, l’adjectif corporatif qualifie essentiellement ce qui a trait à une corporation (groupement corporatif, système corporatif) et à l’esprit de corps qui anime une association professionnelle (esprit corporatif).

Homme d’affaires ou Femme d’affaires : personne qui dirige une entreprise commerciale ou qui participe à sa gestion. Synonymes : entrepreneur, chef d’entreprise, dirigeant d’entreprise, gens d’affaires (collectivité d’hommes et de femmes d’affaires).

Carte professionnelle (business card) : petite carte rectangulaire sur laquelle sont imprimés divers renseignements personnels d’ordre professionnel.
Même si ce type de carte s’utilise dans le monde des affaires ou de l’entreprise en général, on doit éviter de la désigner par carte d’affaires, calque de l’anglais business card. D’ailleurs, cette expression ne rend pas compte de toutes les possibilités d’usage de la carte, qui est aussi utilisée dans l’Administration. Par ailleurs, on doit distinguer la carte professionnelle de la carte de visite; cette dernière peut présenter des renseignements d’ordre personnel et privé (et non seulement d’ordre professionnel). La forme abrégée carte, tout comme l’anglais card, peut s’employer lorsque le contexte est suffisamment explicite.

Référence

OFFICE QUÉBÉCOIS DE LA LANGUE FRANÇAISE. « Faire affaire et faire des affaires », Banque de dépannage linguistique.

OFFICE QUÉBÉCOIS DE LA LANGUE FRANÇAISE. « Avoir affaire et avoir à faire », Banque de dépannage linguistique.

OFFICE QUÉBÉCOIS DE LA LANGUE FRANÇAISE. « Heures d’affaires », Banque de dépannage linguistique.

OFFICE QUÉBÉCOIS DE LA LANGUE FRANÇAISE. « Place d’affaires », Banque de dépannage linguistique.

OFFICE QUÉBÉCOIS DE LA LANGUE FRANÇAISE. « Affaire », Grand dictionnaire terminologique.

OFFICE QUÉBÉCOIS DE LA LANGUE FRANÇAISE. « Affaire lucrative », Grand dictionnaire terminologique.

OFFICE QUÉBÉCOIS DE LA LANGUE FRANÇAISE. « Affaires », Grand dictionnaire terminologique.

OFFICE QUÉBÉCOIS DE LA LANGUE FRANÇAISE. « Affaires », Grand dictionnaire terminologique.

OFFICE QUÉBÉCOIS DE LA LANGUE FRANÇAISE. « Opération au comptant », Grand dictionnaire terminologique.

OFFICE QUÉBÉCOIS DE LA LANGUE FRANÇAISE. « Affaires générales », Grand dictionnaire terminologique.

OFFICE QUÉBÉCOIS DE LA LANGUE FRANÇAISE. « Dirigeant d’entreprise », Grand dictionnaire terminologique.

OFFICE QUÉBÉCOIS DE LA LANGUE FRANÇAISE. « Carte professionnelle », Grand dictionnaire terminologique.